Un faire-part pour des antis-égalité ?

sens_interdit

Bon, on se relève petit à petit de la grosse fête de mardi soir, et là on se dit : « concrètement, il faudrait envisager une liste d’invités ». Ah oui sauf que là, gros problème. Entre les gens dont on n’est pas très proches mais qui nous ont énormément soutenus pendant la « guerre » comme l’appelle mes amies de PCELG, les gens que l’on est obligé d’inviter pour faire plaisir, les gens que l’on voudrait inviter mais à qui ça ne fera pas plaisir de venir, … Bref, on est mal.

Du coup je me suis demandé comment faire part de notre mariage à des gens à qui ça ne plaît pas.

Alors je vous propose les textes suivant :

Sobre :  » Après X années d’amour dans l’attente, une nouvelle loi nous autorise enfin à nous marier. Nous nous unirons donc le XX mai 20XX et savons que nous serons dans vos coeur en cette belle journée.
Paul & Nicolas »

Provoqu’ : « Nous allons nous marier ! Nous savons combien vous seriez embarassés d’être parmi nous, nous avons donc décidé de nous unir le XX mai 20XX en votre absence !
Claire & Tiffany »

Triste (et hyper culpabilisateur !) : « Puisque notre mariage vous effraie, nous célèbrerons notre amour le XX mai 20XX sans vous. Nous souhaitions tout de même vous faire part de notre immense bonheur qui ne sera terni que par votre absence…
Julien & Jérôme »

Humour : « Union civile, mariage, célébration, fête… Tous ces mots ne servent qu’une chose : notre amour l’une pour l’autre ! Alors enterrons la hache et venez boire une coupe à nos côtés le XX mai 20XX !
Sophie &  Laure »

Malin : « Nous avons l’immense plaisir de vous annoncer que nous nous unirons le XX mai 20XX en présence de tous ceux qui nous aiment et nous soutiennent depuis si longtemps !
Marc & Jamel »
PS : pour celui-ci pensez surtout à ne pas mettre l’adresse de votre mariage !!

Consensuel : « Nous nous marions le XX mai 20XX et serions très heureuses que vous vous joigniez à nous malgré tout.
Lucie & Agnieszka »

Voilà, j’attends vos propositions 😉

Chronique d’une militante ordinaire

mariage-pour-tous-decouvrez-la-campagne-oui-legalite

Mardi 23 avril 2013

17h07 : En direct de l’Assemblée Nationale, la larmichette qui pointe déjà le bout de son nez en entendant certains députés expliquer leur vote en faveur de l’égalité de tous devant le mariage, voilà un troupeau de jeunes puceaux en cols vichy qui se jettent sur nous, nous piétine pour aller accrocher une banderole en criant « référendum » dans l’hémicycle. Panique, angoisse, stress et trouille au rendez-vous, nous tentons de nous calmer pour ne pas nous faire sortir à notre tour, pas si près du but.

17h09 : Claude Bartolone proclame les résultats du vote. Nous pleurons de joie, de bonheur, de fierté, d’émotion. Les députés se tournent vers nous, extrêmements émus eux aussi, et je ne peux m’empêcher de leur dire « merci ». Illico presto, un huissier me demande de passer au dernier rang. Ben oui, quoi, faut pas parler aux députés voyons. M’en fout, le vote est passé et je ne pouvais pas ne pas les remercier pour ce qu’ils ont enduré depuis des mois pour qu’un jour, proche maintenant, je puisse parader dans ma belle robe à froufrous au bras de ma femme. Du dernier rang, entre deux sanglots, j’entends, plus que je ne vois, Christiane Taubira lâcher encore quelques mots forts et puissants, un message à ceux qui ont été blessé, un message aux plus jeunes pour leur assurer leur « normalité » malgré une minorité virulente ces derniers temps.

17h15 : après avoir applaudi et salué Corinne Narassiguin, nous voilà dans le grand escalier, en train de descendre pour regagner l’extérieur quand une blonde décolorée se fait huer. Insulter. Hurler dessus. Bon, il faut dire aussi que ça fait des mois que l’on dit aux militants LGBT de ne pas être violents, alors forcément, le jour où ELLE passe sous leur nez, ils ont un peu de mal à ne pas la traiter d’homophobe. Sa réaction est surprenante, elle semble désemparée et inquiète de réaliser qu’autant de gens la détestent. Et oui Virginie, c’est ça qui est dur dans la vraie vie : affronter les yeux dans les yeux des gens que l’on a fait souffrir depuis si longtemps !

17h40 : Nous retrouvons une députée PS avec qui nous allons boire un verre dans un café proche. Déjà, les CRS barricadent énormément le quartier, nous obligeant à faire quelques détours. Après une fausse alerte à la bombe dûe à une paranoïa ambiante, nous profitons d’un verre convivial avec la députée et son attachée.

18h30 : Nous décidons de nous rendre en métro au lieu de rendez-vous, place Baudoyer devant la Mairie du IVème arrondissement. Dans le métro, à Concorde, un groupe de pro-mariage scande des slogans que nous reprenons en choeur, certains un peu inquiets de se faire repérer par des opposants qui auraient pu être violents, comme ils l’ont prouvé ces dernières semaines. Finalement la liesse prend le dessus et c’est en criant notre joie de voir l’égalité avancer que nous arrivons sur une place surchargée ! Après un déplacement en mode « à la queue leu-leu » un peu compliqué, nous finissons par nous approcher du podium où les discours se succèdent. C’est une foule heureuse et fière qui se masse ici. Des homos, des trans, des hétéros, des rien-du-tout et des tout-ça-en-même-temps se mélangent et partagent leur joie et leur émotion.

19h15 : Elle pose un genou au sol, me regarde avec un grand sourire et un oeil brillant et me demande : « Veux-tu m’épouser en 2014 ? ». Les amis applaudissent, et je lui réponds « oui », ce « oui » que j’ai tant rêvé de lui dire et qui devient aujourd’hui enfin une réalité… Un si joli jour pour une si jolie demande ! Je réalise que demain, nous fêterons notre troisième année de PACS, triste démarche administrative, dont la date s’efface mois après mois pour ne laisser dans nos mémoires que celle de notre grande fête de juillet 2010.

22h00 : Quelques bières plus tard,  nous partons dîner dans un restaurant japonais qui nous offre le champagne et nous profitons de ces instants de bonheur, entre amis, conscients de l’immense chance que nous avons de nous trouver à cet endroit à ce moment précis de l’histoire. Nous avons gagné, nous avons fait avancer l’égalité d’un pas aujourd’hui. La Marseillaise dans la rue, les caméras, encore et toujours, les interviews, les textos des parents, des amis, des collègues : ce soir, nous sommes à la fête et tout notre entourage le sait et pense à nous. Ce soir, notre coeur est un peu plus gros que d’habitude, notre ivresse un peu plus joyeuse et nos rencontres un peu plus jolies.

01h00 : Arrivée dans un bar où se tenait une soirée, nous voici à une douzaine à partager une autre bouteille de champagne offerte par un ami. La vie est belle, la fatigue se fait sentir mais l’instant présent est imprégné d’une richesse et d’une émotion que nous garderons tous présentes au fond de nous pour les coups durs que la vie ne manquera pas de nous offrir dans notre chemin vers l’égalité.

03h00 : Epuisée mais heureuse, je jette un oeil aux journaux des chaînes d’information en continu et constate que toutes parlent de cette victoire de la Démocratie sur la haine, de l’amour sur le terrorisme. Dans un demi sommeil, dans ma tête résonne encore « Egalité ! Egalité ! On va s’marier ! Et adopter ! »…

Mardi 24 avril 2013

7h00 : « Aïe, ma tête… C’est pas grave, on va se marier !!!!! » et la fierté d’être enfin une citoyenne comme les autres me donne la force de me lever et de partir heureuse au travail, sur mon petit nuage. Finalement hier, c’est un peu comme si j’avais rencontré l’amour une nouvelle fois…

Un porte clé en guise de dragées ?

designall

Le site zazzle.fr (ou .be) vous propose de personnaliser des porte-clefs.

J’ai croisé celui-ci dans leurs exemples et je l’ai trouvé drôlement chouette ! Ce peut être un cadeau aux invités, en lieu et place des dragées ou en complément ? Pour 4.60€ vous aurez un souvenir sympa et utile !

Il y a également « my daddies are getting married » qui me plaît bien et que votre enfant peut adopter (sans mauvais jeu de mot…) facilement s’il est assez grand pour le comprendre !

Coudre sa robe de mariée ?

Vous êtes couturière du dimanche ? Vous aimez vous confectionner des vêtements ? Et pourquoi ne pas vous lancer dans cette belle aventure qu’est la confection de votre robe de mariée ?

Le site patronsdecouture.com vous propose des patrons (et ils sont loin d’être les seuls !) de « facile » à « difficile » pour une quinzaine d’euros maximum !

product_5576571b product_4530494b

A vous les créations, mix de différents patrons, idées personnelles et touches bien à vous 😉

Un corset pour mon mariage

corset

Hermione nous propose aujourd’hui le site corset-fr.com site qu’elle a testé et qui lui a donné entière satisfaction :

« Situé en Angleterre mais si la taille ne convient pas… on envoie le colis en France et ils en envoient un autre. Le rapport qualité/prix top… après de longues recherches sur le net !

Il y en a des simples et unis pour mettre sous une robe de mariage ou aussi très travaillés pour mettre aussi sous une robe de mariage si on veut.

Il faut bien prendre ses mesures par contre et lire les infos sur les correspondances de taille… j’avais pris trop grand, mais je l’ai envoyé à Annecy et ils m’en ont livré un autre : Bref bon service après vente ! »
Alors rendez-vous ici !!

Roses Arc-en-ciel maison

Dans la série DIY, voici un petit guide en image proposé par Anne pour comprendre comment faire soi-même ses roses colorées.

Ici c’est de l’arc-en-ciel, mais vous pouvez tout à fait ne faire que deux couleurs (ex : bleu et blanc) si c’est la couleur choisie pour votre mariage !

roses aec

A la base, il convient bien entendu de prendre des roses blanches (ou claires en tous cas) pour réussir à les colorer !

Vous trouverez ici un mode opératoire que vous propose Monique Blondel.

Have fun 😉

Rose Fantaisie Mariage Gay

Voici un blog sur la mariage gay qui me plait bien !

Vous trouverez chez Rose Fantaisie pas mal d’articles, dont un que je vous recommande sur les tenues de mariées !

ImageCe que j’aime bien c’est les idées proposées. Ce que je regrette, c’est le manque de référence aux sites marchands. Car comme souvent sur ce sujet, on trouve de jolies photos, mais impossible de voir où acheter les tenues 🙂

Allez, bonne balade 🙂

Ado-oraibeul

Petit exemple de vie au quotidien tellement banale mais que certains veulent nous faire croire perverse et néfaste pour les enfants… Le reste du blog est à visiter ab-so-lu-ment 😉
Bonne balade au pays de la vie normale !!

Puisque c'est la guerre

USA Mars 2013 170

« Ado-oraibeul ».
En anglais dans le texte.
C’est ce que j’ai entendu pendant une semaine.
A propos de mes garçons.

J’étais loin. Loin de toutes ces basses phrases françaises dont j’ai décidé de couper le son. Loin de ces gens encore, toujours, qui manifestent, non pas pour avoir des droits, mais pour que d’autres n’en aient pas. J’étais là bas, chez Mommyo, l’arrière grand mère américaine de mes lardons.

L’amérique croyante, bien pensante, les riches WASP de la cote Est, anciens successull business man, avocats new yorkais, femmes et consort. Tous réunis dans ce que l’amérique ne peut pas nous envier : un grand lieu de vie, de plutôt fin de vie d’ailleurs, agréable, chacun chez soi, dans sa villa, son appart, ses tableaux, avec un restaurant, une piscine, un cinéma. Mais de la moquette partout et des traces noires sur les murs parceque les scooters des papys et mamies rapent un peu…

Voir l’article original 343 mots de plus

Démarches Mairie (1)

Image

Vous avez décidé de vous marier dès que la loi sera passée ? C’est parti !!

Mais par où commencer ?

Les couples hétéros réservent leur date à la Mairie de leur ville le plus tôt possible pour être sûrs de la date avant de booker le lieu, le traiteur i tutti quanti… Mais que faire quand la loi n’est pas encore passée ?

J’ai essayé de contacter ma Mairie (de droite…) pour savoir s’il prenaient des pré-réservations en amont du passage du projet de loi, histoire de bloquer LA date. Bon, ça n’a pas été très efficace, puisque la dame (gentille et tout et tout) m’a expliqué que tant que le logiciel ne serait pas mis à jour, elle ne pourrait rien faire pour moi. Elle a ajouté (ce qui, quelque part, me rassure un peu) qu’elle n’avait pas eu de consignes à ce jour. Le bon côté des choses, c’est qu’elle ne m’a pas dit d’aller mourir avec mon projet de loi fasciste et antidémocratique. Le moins bon, c’est que je stagne toujours autant !!

Sans date, comment commencer les préparatifs ?

Du coup, j’ai opté pour le petit mail militant qui va bien, adressé au Maire, directement :

« Madame XX, Maire de Chez Moi,

Madame,

Vous n’êtes pas sans savoir que le projet de loi ouvrant le mariage civil aux couples de mêmes sexes est en passe de se concrétiser. Ainsi, j’ai pu, heureuse, demander la main de ma compagne et nous nous apprêtons à réaliser un des rêves de notre vie : nous marier.

J’ai donc pris les choses en main et contacté la Mairie afin de fixer une date qui nous permettra, comme à tous les couples, d’envisager sereinement les préparatifs de notre Mariage.

Pacsées en 2010, le 3 juillet, nous voulions nous marier le 5 juillet 2014 afin de garder la symbolique que nous avions associée à notre PACS (pensant à l’époque qu’il nous serait impossible de nous marier dans un futur proche). Malheureusement, la personne que j’ai eu en ligne m’a (très gentiment) expliqué que tant que son logiciel ne serait pas à jour, elle ne pourrait prendre ma demande en compte.

Je comprends tout à fait que les évolutions technologiques suivent les évolutions légales (et pas l’inverse), mais je suis un peu frustrée de me voir dans l’incapacité de réserver le lieu de notre fête pour un souci informatique.

Je fais donc appel à votre bienveillance, Madame le Maire, pour essayer de débloquer cette situation et me permettre de me lancer, comme tant de mes concitoyens, dans la grande et belle aventure qu’est le mariage.

Je vous remercie par avance de l’aide que vous pourrez m’apporter et vous adresse mes sincères salutations.

Moi »

Bon, ce n’est pas extraordinaire, mais je me dis que si nous sommes plusieurs à faire cette demande, elle finira peut-être par ouvrir un registre papier (et par faire évoluer fissa fissa son logiciel 😉 ).

Je vous tiendrai informés, et je suis preneuse de vos retours auprès de vos Mairies !