De la honte de vous envier

La semaine dernière, la Cour de Cassation a donné raison aux familles homoparentales dans leur combat pour adopter leur propre enfant issu de PMA à l’étranger. J’ai été heureuse, j’ai même poussé un petit cri dans mon bureau, j’ai posté l’info sur facebook, j’ai pensé à mes copines qui devaient enfin être si soulagées, et puis je me suis effondrée.
Non pas que la nouvelle ne m’ait pas plu, au contraire. C’est plus le vide qu’elle créait en moi. Ce vide, un peu comme un matin de Noël dans sa famille où tout le monde s’extasiait sur la petite fille de deux ans et où, au lieu de rester heureuse, je me retrouvais à pleurer dans ma chambre notre rêve de fonder une famille.
Quand les joies des autres ne suffisent plus à me rendre joyeuse, voire même quand elles me déstabilisent et me font chouiner, j’ai honte. J’ai honte de ne pas me satisfaire pour les autres, d’être égoïste, puis j’ai honte de ne pas avoir réussi à donner d’enfant à ma femme, de ne pas parvenir à « ne plus y penser » (le prochain qui me dit ça je lui ébouillante le visage et lui demande d’aller s’allonger au soleil et de ne plus y penser. Ça fait mal ? ben moi ça me fait pareil, na.). J’ai honte de ne même plus avoir la force de repartir, de paniquer à la simple évocation d’un départ en Belgique, d’avoir peur de ne plus vivre, de retourner dans ce tunnel qu’ont formé 3 ans et demi de PMA à l’étranger. J’ai honte de vivre dans un pays où on préfère que les enfants naissent de viols ou de soirées arrosées en boîte de nuit plutôt que d’amour. Non pas que j’aie quoique ce soit à reprocher à ces enfants, leurs parents font bien ce qu’ils veulent tant qu’ils aiment leurs rejetons, mais bien que la France hiérarchise les façons de faire des enfants d’une manière qui m’interpelle.
Linem l’a écrit « Qu’on a pas envie d’entendre « qu’on pourrait très bien faire autrement » ». Oui voilà, autrement. En couchant avec un homme, n’importe lequel. Je pense que ma voisine Josette (une hétéro…) serait ravie qu’on lui propose de passer aux filles pour garantir sa contraception. Ben quoi, elle l’a choisi de coucher avec des hommes non ? Ben faut assumer ! Quand on couche avec des hommes on tombe enceinte.
Et quand on est lesbienne, on n’a pas d’enfant.
Alors, oui les copines, j’ai vraiment été heureuse pour vous la semaine dernière. Mais je ne vous mentirai pas, une part de moi me soufflait au fond « Vous les avez vos gosses, c’est déjà bien non ? Moi j’ai même pas le droit de me battre pour les miens ». Et j’ai eu honte.
Oui, mes amis, j’ai vraiment aimé vos photos de bambins sur le chemin de l’école à la rentrée. Mais je ne vous mentirai pas, une part de moi au fond pleurait « Vous pleurez le fait qu’ils grandissent si vite… Et moi je pleure qu’il ne grandisse pas. ». Et j’ai eu honte.
Oui, mes collègues, j’ai vraiment été embêtée quand vous m’avez expliqué la solitude de votre fille à la récré. Mais je ne vous mentirai pas, une part de moi au fond rageait de ne pouvoir s’inquiéter de son enfant aussi. De ne même pas avoir le droit, en France, de penser à fonder une famille avec mon épouse. Et je n’ai pas à avoir honte. J’ai à avoir envie de me battre pour faire changer les choses. Et en attendant, je vais me contenter d’aller me goinfrer de gaufres…

IMG_0093.JPG

Publicités

3 réflexions sur “De la honte de vous envier

  1. Ta douleur est parfaitement justifiée.
    Il arrivera un jour où tu diras comme nous, que ton gosse est pourri gâté, mais que ce n’est pas de votre faute, c’est parce que vous l’avez trop attendu…
    Ya qu’en mangeant des gaufres qu’on a une chance d’y parvenir, alors COURAGE. En espérant que vous n’ayez plus besoin encore longtemps de vous goinfrer de gaufres.

  2. Tu sais, je te comprends ! J’ai vécu de près le parcours du combattant de ma soeur et de son mari, et je sais comme on souffre, comme on est obsédé, comme on déteste les conseils, les petites phrases du genre « n’y pense pas »… Alors oui, tu as le droit de penser ce que tu penses ! N’aies pas honte…
    Pensées d’encouragement et de consolation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s