Notre faire-part entre classe et militantisme…

Je vous en parlais ici, la création de cet élément assez indispensable à la bonne tenue du mariage a été un peu (c’est un euphémisme) complexe…

Heureusement, nous avons finit par aboutir et nous sommes très fière de vous présenter notre bébé 😉

L’idée était de faire « mariage », de faire « classe », « élégant » et « militant ». La somme étant assez confusante, on a inventé ce faire-part, qui nous plait beaucoup !

IMG_3732

IMG_3733

IMG_3734

Nous avons réalisé la maquette sur power point, créé notre logo de petites bonnes femmes, créé un coupon réponse à timbré et prêt-à-poster…

L’impression m’inquiétait beaucoup, et finalement, en plein mois d’août, nous avons tout fait imprimer chez un imprimeur de notre ville. Pour une centaine de faire-part et cartons réponse, nous en avons eu pour 100€ environ, ce que je trouvais franchement raisonnable au regard de ce qui était proposé dans le commerce.

Le tampon a coûté un peu plus cher en revanche, mais j’avais eu un vrai coup de coeur 😉 et l’encre a été galère à trouver, j’ai fini au fin fond de l’Île de France mais c’est bon !

Nous avons découpé les codes de connexion à notre site web, puis nous avons inséré tout ce beau monde dans des enveloppes blanches sur lesquelles nous avons appliqué des gros tampons :

IMG_3705IMG_3706

Pour le choix des timbres, entre les timbres personnalisés qui coûtent un bras ou des timbres Marianne by O. Ciappa, on a opté pour le timbre militant 😉

Voilà, vous savez tout ! En espérant que ça pourra vous donner des idées ?

 

Publicités

L’enfer du faire-part ?

Il me reste 6 mois avant the D-DAY… Autant dire que vous allez commencer à suivre les préparatifs au jour le jour !

Alors nous en sommes à l’envoi des faire-part. La liste des invités est faite (3 niveaux : invités Mairie + dîner ; personnes que l’on aimerait inviter mais ça dépend de qui vient dans la liste A ; invités à la Mairie uniquement). L’air de rien, ça nous permet de nous limiter (au nombre de chaises pour dîner par exemple) parce que sinon on arrivait vite à 300 personnes. Ben quoi, c’est pas de ma faute, j’aime plein de gens 😉

Etape 2, la collecte des adresses postales. Ca marche aussi pour les adresses mails si vous avez opté pour un faire-part web. En tous cas, dans les deux options, c’est un moment fastidieux, un peu pénible de devoir courir après vos futurs invités pour leur demander leur adresse exacte… Mais un fichier excel bien ficelé comme celui dont nous parlions ici peut vraiment aider !

Troisième étape, trouver les enveloppes qui vont bien (ce qui nous a, en l’occurrence, valu un petit dépannage express dans un parking de centre commercial parce que « siiii je veux aller les acheter tout de suite maintenant !!!! »). C’est encore assez facile. Ensuite il va falloir enchaîner la décoration des enveloppes (que ce soit vous un un site web qui vous les fasse, il convient de définir ce que vous voulez…), le remplissage des zones d’adresses (et Dieu inventa le publipostage. Ou « pas ». Nous « pas », donc on a tout écrit à la mano), le verso des enveloppes (fichtre, c’est quoi mon adresse à moi déjà ?), le remplissage des enveloppes (tu as pensé à glisser le carton réponse ???)…

Au moment du remplissage des enveloppes, mille questions hyper importantes du genre :

  • Est-ce qu’on met un plan ?
  • Les gens vont-ils comprendre dans quel ordre on lit le faire-part ?
  • On fait un site de notre mariage ? Chouette, mais pensez à glisser les identifiants de vos invités et/ou l’adresse du dit site web…

Bref, on s’amuse comme des petits fous 🙂

Enfin, n’oubliez pas de préciser la date de réponse attendue (nous, on avait évidemment oublié, il a fallu ressortir tous les cartons… Heureusement, j’avais bien réfléchi avant à NE SURTOUT PAS fermer les enveloppes avant d’avoir tout vérifié trois fois !!)…

Ah et aussi, si vous comptez poster vos faire-parts, il faut des timbres (NOOOOON ? Rigolez : le soir où, à 23h, tout sera fini mais qu’il vous manquera des timbres, vous ferez moins les mariolles…!). Je vous suggère également de trier les courriers : courriers dans la région, ailleurs en France, à l’étranger (Oui, au fait, pour l’étranger, ce n’est pas forcément le même timbre…). L’histoire des tas c’est pour aller plus vite à la Poste, mais bon, moi je dis ça, je dis rien… 😉

Le-nouveau-timbre-Marianne-devoile_reference

Faire son faire-part soit-même

Bonjour ! C’est la rentrée par ici aussi 🙂
Je vous propose un site qui permet de réaliser, sur la base de modèles qui sont proposés, vos faire-part a la main.
Vous pouvez trouver tout ce qu’il vous faut ici !
En ce qui me concerne, j’ai reçu mes faire-parts imprimés ce jour et j’en suis drôlement fière ! Je les ai réalisés sur PowerPoint et faits imprimer chez un imprimeur de ma ville pour une centaine d’euros pour 90 faire-parts et coupons de réponse.
Et vous, vous avez fait / faites comment ??

De la galère du faire-part qui devient vite un tract militant

Nous avons voulu la jouer tradi (mais il faut dire que l’on avait déjà fait un faire-part électronique pour notre pacs…), donc on galère.

Essayez donc de réunir sur un même faire-part papier du militantisme, du romantisme, de l’humour, de l’arc-en-ciel, de l’élégance… Et bien, nous, on a un mal de chien ! Comme dit ma copine Mel, « soit c’est chic, soit c’est arc-en-ciel. Mais dès que tu mets du rainbow, ça fait flyer pour gaypride ». Ben oui, c’est un peu ça le souci…!

Alors on y va à tâtons, on cherche, on bidouille… Mais c’est loin d’être évident ! Et en même temps, serait-il possible d’avoir un faire-part classique (comprendre « pas arc-en-ciel ») alors que nous sommes très militantes ?

Après nous être creusé la tête, avoir pris beaucoup (trop ?) d’avis autour de nous, avoir benchmarké collègues et amis, nous arrivons ENFIN sur quelque chose qui nous convient. Finalement, on reprend le même style pour le PACS (ce qui n’est pas foncièrement stupide, nous sommes toujours les mêmes quatre ans plus tard !), en plus précis.

Je viendrai vous le mettre ici quand il aura été envoyé aux invités (ben oui, pas envie de gâcher le plaisir de recevoir un faire-part que l’on ne connait pas encore 🙂 ).

Pour l’instant, nous avons reçu deux e-faire-part pour les deux mariages de juillet : très originaux et très différents tous les deux ! Et vous, vous vous en sortez ?

Mariage et militantisme : on ajuste comment ?

Se marier, vous en aviez envie, vous vous êtes battus pour, vous en avez enfin le droit !
Oui mais comment garder cet esprit militant et l’associer à l’organisation de la fête ?

Vous êtes militant, vous vous êtes engagés dans le combat pour l’égalité des droits, depuis longtemps ou simplement pour le mariage, vous avez « mouillé la chemise » comme on dit et vos proches n’osent plus aborder le sujet de peur de vous voir partir dans une longue tirade ? C’est bien, car grâce à vous et à votre investissement, l’ensemble de la société a évolué et la démocratie a avancé. Du coup, tout le monde attend votre mariage avec beaucoup d’impatience.

[Vous noterez que l’on ne vous demande pas si vous voulez vous marier, mais quand vous allez le faire ! Ben oui, après avoir pourri tous les murs facebook de vos contacts, il ne manquerait plus que vous n’en ayez pas envie !]

Alors comment répondre à cette envie de faire la fête, de profiter de ce nouveau droit, de faire reconnaître votre couple par le Maire devant tous vos amis et familles ET  célébrer sobrement et dignement votre amour qui, après tout, dure depuis déjà 18 ans ? Qui inviter ? Uniquement les gens qui vous ont soutenus ou bien inviter tout de même Tonton Facheau et Mamie Rainguard ?

Nous avons pris l’option de garder une part de militantisme à notre mariage, sans en faire une nouvelle Pride. Voici quelques idées :

  • inviter tout le monde mais préciser sur le faire-part « je viendrais avec plaisir » ou « je ne pourrai pas être à vos côtés » pour éviter les réponses faux-cul et pour que tout le monde comprenne que s’il vient, c’est avec plaisir et pas pour gâcher le tableau ;
  • choisir un thème sobre mais ajouter des décos arc-en-ciel ici et là pour rappeler l’évolution significative de la démocratie ;
  • inviter à un mariage mais souligner le côté « on l’a attendu alors maintenant on ne va pas se priver » sur le faire-part pour donner le ton ;
  • ne pas inviter ceux qui ne voudraient venir que pour pouvoir dire en soirée qu’eux aussi sont hype puisqu’ils ont assisté un mariage « entre deux personnes du même sexe » [OMG que ça fait plouc !!!!] le week-end dernier ;
  • inviter ceux qui ont fait toutes les manifs avec vous, même en plein froid, même s’ils ne sont pas homos et même s’ils ne sont pas vos plus proches amis car leur engagement vous est allé droit au coeur à l’époque et que ça vaut le coup de dire « merci » ;
  • ne pas sombrer dans le cliché « vous mettrez deux robes blanches ou pas ? » que tout le monde va vous demander à chaque annonce de votre mariage et leur demander si cela changera fondamentalement quelque chose à l’amour que vous vous portez ;
  • s’appuyer sur des prestataires sympas, gay friendly mais qui n’en feront pas tout un sketch (le mec qui, à la première visite de son lieu, vous dit en vous prenant par les épaules qu’il s’attendait à une nouvelle clientèle mais que quand même, ça lui fait quelque chose que vous soyez son premier « couple de même sexe » [re OMG !!!!] à venir le voir pour un mariage : vous oubliez !)…

Vous trouverez mille et une manières de rester dans l’esprit de votre action sans faire de votre union un cliché pour émissions de téléréalité ridicules, mais surtout, restez vous-mêmes. On en a tellement ch… pour y arriver, on ne va pas se laisser bouffer par les conventions de nos grands-parents ! 😉

On est au 21ème siècle fichtre !!!

premiere-gay-pride-a-kiev-en-ukraine-samedi-25-mai-2013-10920244carxu_1713

Premiers mariages en vue !

20130503-065337.jpg
Ce qui devait arriver… Arriva !
Les premiers mariages sont d’ores et déjà en train de se préparer, faire-parts reçus, tout est bouclé…!
Seul hic : les futurs mariés espèrent ne pas voir leur fête gâchée par des idiots opposants qui voudraient faire un coup médiatique. Alors la discrétion est de mise : entre échapper aux journalistes vautours qui veulent à tous prix des images du scoop, aux amis d’amis que l’on n’a vus qu’une seule fois et qui espèrent être invités (car un mariage gay c’est hyper hype !), aux antis irréductibles imbéciles qui rêvent de « casser du pédé »… On peut dire que l’on est servis !
Je voudrais donc remercier tous ces téméraires qui vont essuyer les plâtres pour les mariés de 2014, leur dire combien je comprends leur besoin d’anonymat pour ce jour attendu depuis si longtemps !! Vous serez beaux, fiers et bien entourés, et nous nous assurerons qu’aucun trouble fête ne pointe son nez. C’est votre jour J, votre moment, ne laissez personne vous faire penser qu’il le gâchera !
Et n’hésitez pas, après coup, à venir nous raconter comment vous avez vécu tout ça 😉