« Et alors, c’est laquelle qui se met en robe ?? »

Si. Je vous jure.

Et la fille qui a dit ça est loin d’être idiote. Ou fermée. Ou les deux.

C’est une fille très chouette, qui a vécu en Angleterre, a fêté le passage de la loi là-bas (en 24h, on s’en souvient bien ici…), est tout à fait progressiste, mais juste, ça ne tient pas encore dans ses cases.

Elle est bienveillante, sera là à mon mariage, est hyper contente pour moi, mais juste, elle bug quand je parle de « ma femme ».

Elle est pragmatique, intéressée, pose plein de questions sur l’organisation du mariage, mais juste, la dernière fois elle m’a demandé qui de nous deux allait se mettre en robe. Bon et là je n’ai pas pu m’empêché de la tâcler. Non mais sérieux ??????? J’ai répondu, placide, que nous serions toutes les deux en robes. Elle a le sourcil gauche qui n’a pas pu s’empêcher de se redresser, mais elle m’a dit « ah ben oui remarque… ».

J’ai remarqué. Merci, j’ai bien remarqué.

#homophobieordinaire ou #stéréotypesbienancrés ? Allez, je choisis l’option 2, sinon je vais encore devoir me fâcher.

211

Publicités

Peut-on être tiède au sujet du mariage pour tous… et être invité à mon mariage ?

Hier soir nous avions des amis à la maison et, comme cela arrive souvent, nous avons dérivé de « notre mariage » à « le mariage pour tous, l’adoption, les manifs pour et contre, etc. ».

Jusque là rien d’anormal. Mais au moment où j’exprime mon agacement face à certaines personnes de mon entourage qui ont été « tiède » pendant les débats (ni pour ni contre, bien au contraire), mon amie m’explique que je ne peux pas reprocher à des gens (qui ne sont pas homophobes voyons) d’avoir du mal à se projeter sur le sujet et à aller chercher des informations. De ce fait, ils ont donc une opinion fondée sur une méconnaissance du sujet. Ce raisonnement, je le comprends, je le suis même (en passant sur le fait que les gens qui ont un avis sur des sujets qu’ils ne maîtrisent pas commencent à me fatiguer un peu). Ce que j’ai plus de mal à comprendre, c’est qu’on soit tiède quand on est dans mes contacts proches.

  • Soit c’est un manque d’information et, compte tenu du volume d’infos que je partage sur facebook, c’est quasi de la mauvaise volonté (là je suis ironique, parce que j’ai un peu tendance à inonder mes contacts fb…),
  • Soit c’est une croyance religieuse (et là il n’y a rien à faire, les croyances n’étant pas rationnelles)
  • Soit c’est de l’homophobie ordinaire (l’homme n’est pas l’égal de la femme et inversement, il est donc impossible qu’un enfant s’épanouisse avec deux hommes ou deux femmes comme parent car il manquera de référent de l’autre sexe. Et oui, c’est aussi de l’homophobie)
  • Soit c’est du sexisme primaire (l’homme est différent de la femme : le papa gronde, la maman câline, etc.)

Bref, en y réfléchissant à deux fois, je dois dire que ma tolérance s’arrête à une frontière très nette aujourd’hui : celle de l’intolérance des autres qui, bien qu’ils me soient proches, estiment que mon couple n’en est pas un pour de vrai, que ma compagne et moi-même ne pourrons pas élever correctement un enfant ou encore pire : le fameux « oui mais vous c’est pas pareil ».

Alors mes chers amis, sachez que vous ne serez pas invités à mon mariage. Nous avons accepté certaines personnes qui ne nous ont pas soutenues, voire même qui ont marché contre nos droits, pour des raisons essentiellement de courtoisie familiale. Nous n’inviterons pas ceux de nos proches qui ne comprennent toujours pas qu’ils ne peuvent pas dire que nous comptons pour eux mais qu’ils sont « tièdes » quant à nos droits et au bonheur de nos (futurs) enfants.