Mariage en petit comité

Me revoilà pour vous raconter la suite… Nous nous sommes donc mariées fin juin dans le gîte, comme je vous l’annonçais dans mon précédent billet. Nous avons légèrement dépassé notre budget car nous pouvions finalement nous le permettre mais voici … Lire la suite

Le Food Truck « pour tous » de Pauline & Valentine

Voici un joli concept : Pauline et Valentine vous accueillent pour vous servir leurs burgers bios et locaux à Lille ! Mais elles ne se contentent pas de vous nourrir tous les jours, non, Pauline et Valentine interviennent également pour vos événements privés (dont les mariages oui oui oui 🙂 ) !

pauline_et_valentine

Alors ami.e.s de la région lilloise ne tardez plus et foncez sur leur page facebook où un petit message vous attend :

** FOOD TRUCK POUR TOUS **

Vous êtes nombreux à trépigner d’impatience quand vient le lundi soir et à partager avec nous ce petit rituel du début de semaine, j’ai nommé : la publication du planning !

Vous remarquez que les services privés (ou « privatisations » dans le jargon des Food Truckeurs !) c’est une seconde nature chez Pauline et Valentine : anniversaires, baptêmes, communions, pacs, mariages et lendemains de mariage (rebonds, brunchs, appelez les comme vous voulez ! 😉) Oui, oui, on fait tout ça aussi !

Vous appréciez nos Burgers de filles et nos frites maison (since 2013), et nous on adore quand vous nous conviez à vos moments spéciaux : on partage, on rit, on s’amuse, on écoute, on essaye de répondre à toutes vos questions entre 2 steaks, on échange… c’est le service avec un truc en plus émoticône wink

Par dessus tout, moi j’adore quand je vous vois agglutinés, tous égaux, devant le comptoir, que vous nous posez THE question ! « Alors, qui est Pauline et qui est Valentine??! », quand vous vous émerveillez lorsque je dépose un Burger tout chaud sur le comptoir « OOhhh » et accompagné d’un « elles ont l’air bonnes vos frites! » « C’est quoi comme sorte de pomme de terre?? »

Toute privatisation commence par une demande de devis, un appel, un message, un mail, une rencontre et autant vous dire que je reçois beaucoup de demandes pour des mariages et des rebonds… Et certaines d’entre elles ont une saveur un peu particulière, elles sont écrites à 4 mains et signées de vos 2 prénoms. Sans contrefaçon, le message est passé 🙂 et comme dirait Mylène que j’ai dans le sang depuis que j’ai 3 ans : « Je préfère un mariage gay à un mariage triste »

à tout bientôt, love

Appel à témoignages 

Si vous avez trouvé le site utile, s’il vous a inspiré.e ou amusé.e, si vous voulez qu’il continue à vivre… Racontez nous !

Je cherche des récits de vos mariages, d’anecdotes, de coups durs, de discriminations ou de passe-droits pour avoir été un couple de même sexe, de tuyaux que vous pourriez partager, etc. 

Alors à vos claviers et n’hésitez pas à faire tourner 🙂

Merci pour vous !

Je n’avais pas réalisé combien nous n’étions pas mariées avant hier, quand se marier est devenu une réalité

« Je n’avais pas réalisé combien nous n’étions pas mariées avant hier, quand se marier est devenu une réalité et que, d’un coup, nous sommes devenues officiellement, légalement engagées l’une à l’autre. »

L’article original est ici, en anglais, et c’est drôlement touchant 🙂

i-do-forks

A nos parents : ne vous forcez pas, vous mentez si mal !

Nos chers parents ont parfois un peu de mal avec nos mariages (c’est un euphémisme, oui 😉 ).
Je ne parle pas plus des miens, que des tiens, que des siens, je parle de tous ces parents qui, sans forcément avoir battu le pavé contre les droits de leurs enfants, ont essayé de se faire à l’idée de leur fille chérie se mariant à une autre fille, et que quand même, l’air de rien, ça leur fait bizarre.
« Parce que tu comprends ma chérie, tu ne peux pas dire le contraire, ce n’est tout de même pas un mariage « comme les autres » ».
Certes.
Mais moi je voudrais vous dire, chers parents : ce mariage n’est pas celui que vous imaginiez, je l’entends, mais si l’on est un peu honnête, la seule personne digne de passer sa vie avec votre fille, c’est soit le père, soit le frère ! Alors non, ça non plus ce n’est pas possible (n’en déplaise à Christine). Aucune personne n’est digne de vous voler votre enfant, aucun gendre (non, on se calme, j’ai dit « gendre », pas « genre ») n’est parfait, aucune belle-fille ne sera jamais assez discrète pour vous laisser votre fils adoré, etc. Ce que je veux dire, c’est que le mariage dont vous rêviez pour nous n’existe pas. Alors pourquoi ne pas essayer de se contenter d’un mariage qui nous fasse rêver, nous ?
Je conçois également que deux femmes en robes (ou en pantalon, ou deux hommes en robes ou l’un de chaque ou, bref), ce soit un peu décalé par rapport à ce que vous imaginiez. Mais si ça l’est tellement, essayez de vous mettre à nos places : voir dans vos yeux cet étonnement, cette surprise (pour ne pas dire « rejet » ou « dégout » car c’est parfois le cas), entendre dans vos mots l' »anormalité » de la chose, sentir dans vos gestes la retenue que vous inflige ce mariage… C’est parfois dur pour nous aussi.
Vous nous imaginez si fort.e.s parce que nous nous sommes opposé.e.s à vous pour vous imposer notre amour, mais vous oubliez que nous sommes souvent si fragiles dedans… et quand bien même nous serions forts à l’intérieur aussi, imaginez le nombre de fêlures que nous apportent les mois et les années de débats, de lutte, d’affirmation de soi, de « regards », de « gestes », de « mots » ?
Alors je voudrais vous passer un message à vous et à tous ceux qui doutent : ce jour-là, ne doutez plus s’il vous plaît : ne venez pas !
Ma fiancée dit toujours « en cas de doute, s’abstenir » et je dois dire que, pour une fois, je la rejoins : si vous n’êtes pas sereins, si vous n’osez pas, si vous avez des craintes, épargnez votre enfant ce jour-là et contentez vous de lui dire que vous êtes là pour lui/elle. Votre présence angoissée ou malheureuse ne fera pas de ce jour le jour joyeux qu’il est censé être pour les marié.e.s.

Et si vous tenez vraiment à être là, pour lui, pour elle, pensez à vous parer de votre masque de bonne humeur car ne nous leurons pas, chers parents, en matière d’enfants, vous mentez si mal !

Texte de discours aux marié.e.s

Hello !

Voici quelques idées pour vos rédactions de textes pour votre mariage. Le premier lot concerne les discours des officiants, ou des proches :

1. Une proposition de texte sortie de ma tête, puisque la plupart des discours sont payants sur le web :

« Chèr.e.s ami.e.s, vous avez décidé de vous marier aujourd’hui, et ce mariage, plus que beaucoup d’autres, est extrêmement symbolique.

Vous avez décidé de vous marier, parce que vous en avez enfin le droit. Vous vous êtes battu.e.s pour cela, et je suis fièr.e de m’être battu.e à vos côté, vous avez milité nuit et jour, vous vous êtes impliqué.e.s bien au-delà de ce qui semblait raisonnable à certain.e.s. Mais comment rester « raisonnable » face à la radicalisation d’un débat qui n’en finissait pas ? La seule chose raisonnable que vous ayez faite, c’est finalement de continuer à vous battre, quoi qu’il en coûte et quoi qu’en disent les rabats-joie !

Car c’est de joie dont je veux vous parler aujourd’hui. La joie qui inonde nos visages en voyant l’amour qui resplendit dans vos sourires, dans vos regards complices, dans vos rires. La joie que votre amour vous inspire, nous inspire, la joie de passer cette journée à vos côtés, la joie de sentir cette fierté aussi.

La joie c’est l’amour, et cet amour que vous partagez depuis X années, c’est un bel exemple pour tous, sans jeu de mot 😉 C’est l’exemple d’une simplicité heureuse, l’exemple d’une force spectaculaire, qui vous a aidé.e.s à dépasser les conflits, les angoisses, les incompréhensions. Mariage deux deux hommes, de deux femmes, mariage de deux êtres avant tout qui se sont trouvés et qui nous ont généreusement associé.e.s à leur bonheur.

Pour cette simple beauté, pour votre amour, pour votre joie, pour ce bonheur et pour vos combats, je vous souhaite de tout coeur un mariage à votre image, comme vous l’avez imaginé depuis si longtemps, finalement. Et je suis fière d’être votre ami.e, plus encore aujourd’hui que jamais, mais certainement moins que demain. »

Je tiens à préciser que j’ai écrit ce texte en pensant à deux amis qui vont bientôt se marier et que je leur dédicace. A mes folles préférés 😉

2. un lien vers un texte gratuit que j’ai recopié ci-dessous : http://www.textes-voeux.com/felicitations-mariage-homosexuel.php

« Discours pour deux mariés (2 hommes) ou deux mariées (2 femmes)

Quel beau jour celui qui voit s’unir deux cœurs qui s’aiment !
Quel beau jour celui qui est plus fort que les préjugés et les intolérances.
L’union de deux personnes de même sexe n’est point un problème quand la force des sentiments exprime la sincérité de la relation.
Et pourtant, nous avons du nous battre pour que le mariage pour tous devienne une réalité.
Pour que toutes les personnes homosexuelles aient les mêmes droits que les couples hétérosexuels. De manifs pour l’égalité des droits au vote de la Loi autorisant les amours différents à s’unir, il en a fallu de la patience.
Mais aujourd’hui, la justice s’est invitée aux pays d’Eros ! Aujourd’hui lemariage entre deux hommes ou entre de 2 femmes est possible ! Alors aimons-nous les uns les autres sans nous poser de questions.

Jeunes mariés (jeune mariées) laissez-moi vous présenter mes vœux de bonheur et vous féliciter pour votre union qui devient officielle aujourd’hui. Ce jour où vous vous mariez met beaucoup de joie dans les cœurs de vos amis et des membres de votre famille.
Soyez heureux, soyez beaux et respectueux l’un de l’autre ! Aimez-vous chaque jour comme si c’était le dernier jour à vivre ! Aimez-vous pour l’éternité !

Quand 2 hommes ou 2 femmes s’aiment le regard jugeant des autres ne compte pas. L’amour est plus fort que tout. Alors soyez forts ensemble ! Soyez forts l’un pour l’autre. Réconfortez-vous, soutenez-vous ! Montrez à la société et à vous-même que l’union de deux personnes homosexuelles n’est point un problème mais que c’est le refus de la différence sexuelle qui est problématique, le refus de l’égalité des droits, droits aux sentiments, droit au mariage pour tous, droits à la reconnaissance officielle d’une union.

Lesbiennes et homosexuels sont nos frères en humanité. Peu importe l’orientation sexuelle des personnes c’est la sincérité des sentiments qui compte.
Un mariage lesbien ou homosexuel est l’officialisation d’une union entre deux personnes comme les autres, ni plus ni moins.
Alors mes chers amis (chères amies) vivez votre histoire de couple sans vous poser trop de questions.

Encore félicitations aux deux mariées (deux mariés s’il s’agit d’un mariage entre 2 hommes).
Que ce discours de félicitations vous accompagne et vous encourage à vivre votre vie de couple dans la joie, la simplicité et l’entraide mutuelle !

Que la fête commence… »

N’hésitez pas à partager ici vos idées de textes, entiers ou partiels, afin de lutter contre la commercialisation des mots qui, je dois le dire, me semble tout à fait inappropriée dans ce contexte !

56043-mariage-gay-france-usa,bWF4LTY1NXgw

Choisir son photographe… de mariage !

J’en arrive parfois à me demander si je sortirai un jour de cette galère…

Trouver un photographe, a priori, ça semble simple. Ce n’est tout de même pas compliqué de prendre des photos quoi. Oui mais en fait, si. E fait, ce ne sont pas « des photos » que vous voulez, mais « ZE » photos, d’une part, et d’autre part, tous les photographes ne font pas du tout les mêmes photos.

Mes amis photographes vont se moquer de tant de naïveté, mais je vous assure, je suis presque sûre que je ne suis pas à la seule à ne pas maîtriser suffisamment les subtilités du petit objectif pour tout piger.

Je précise tout de même ici que tous les photographes ne sont pas à même de faire des photos de mariage. En effet, photographier des paysages ou des gens en vacances n’est pas la même chose que photographier des marié.e.s, les faire poser (ou pas), surprendre des moments de complicité, identifier tel ou tel objet de déco qui sera chouette à inclure dans la composition, etc. Bref, on ne s’improvise pas photographe de mariage.

Donc d’abord, il faut un budget. Oui parce que sinon, vous allez vous retrouver comme moi à rêver alors qu’en fait, non, toujours pas. Donc il y a de tout (on oublie tout de suite tonton Robert qui sera bourré dès 19h30 et qui est capable d’oublier le cache sur l’objectif…) à tous les prix. Je vous suggère de budgéter 500€ minimum.

Ensuite, il faut savoir ce que vous voulez (préparatifs ? Mairie ? Cérémonie ? Vin d’honneur ? Couple et groupes ? Soirée ? Pièce montée ? une séance en amont du mariage pour vous familiariser avec l’objectif ?). Autant vous dire que plus il y en a, plus c’est cher… Donc c’est important parce que ça dimensionne un peu la prestation.

Ensuite, il faut savoir ce que vous attendez comme « livrables » : un livre photos (avec combien de photos ou de pages ?), un DVD avec toutes les photos (ou seulement 100 ou 150 ?), un film ? un powerpoint ? un accès sur une galerie privée pour vos invités pendant deux mois ?

N’oubliez pas les éventuels frais de déplacement (tous n’en prennent pas, mais quand ils en prennent c’est environ 0,5€ par km).

Pour la partie « gay friendly », je n’y reviendrai pas plus, mais il est évident qu’il faut en parler avant avec le photographe, pour s’assurer qu’il est bien à l’aise avec votre configuration de couple, histoire de ne pas tomber sur quelqu’un qui vous fera faire des poses « H/H » identiques à celles des couples « H/F » si vous n’y tenez pas (je vois déjà la scène d’ici « qui porte qui pour passer la porte ? »…).

Enfin, sachez que les auto entrepreneurs sont exonérés de TVA, contrairement aux autres statuts, attention donc aux devis « HT »…

Pour conclure, j’ajouterais que, selon moi, il faut surtout quelqu’un avec qui vous avez un bon feeling, quelqu’un que vous accepterez d’avoir sur votre dos toute la journée, quelqu’un pour qui vous vous sentez à l’aise de poser… sinon vos photos seront moches, aussi doué.e soit-il/elle !

mariage montpellier

Notre faire-part entre classe et militantisme…

Je vous en parlais ici, la création de cet élément assez indispensable à la bonne tenue du mariage a été un peu (c’est un euphémisme) complexe…

Heureusement, nous avons finit par aboutir et nous sommes très fière de vous présenter notre bébé 😉

L’idée était de faire « mariage », de faire « classe », « élégant » et « militant ». La somme étant assez confusante, on a inventé ce faire-part, qui nous plait beaucoup !

IMG_3732

IMG_3733

IMG_3734

Nous avons réalisé la maquette sur power point, créé notre logo de petites bonnes femmes, créé un coupon réponse à timbré et prêt-à-poster…

L’impression m’inquiétait beaucoup, et finalement, en plein mois d’août, nous avons tout fait imprimer chez un imprimeur de notre ville. Pour une centaine de faire-part et cartons réponse, nous en avons eu pour 100€ environ, ce que je trouvais franchement raisonnable au regard de ce qui était proposé dans le commerce.

Le tampon a coûté un peu plus cher en revanche, mais j’avais eu un vrai coup de coeur 😉 et l’encre a été galère à trouver, j’ai fini au fin fond de l’Île de France mais c’est bon !

Nous avons découpé les codes de connexion à notre site web, puis nous avons inséré tout ce beau monde dans des enveloppes blanches sur lesquelles nous avons appliqué des gros tampons :

IMG_3705IMG_3706

Pour le choix des timbres, entre les timbres personnalisés qui coûtent un bras ou des timbres Marianne by O. Ciappa, on a opté pour le timbre militant 😉

Voilà, vous savez tout ! En espérant que ça pourra vous donner des idées ?

 

Blessure intime

Préparer un mariage, c’est aussi accepter de faire face à ses douleurs personnelles, à ses plaies que tout le monde ne voit pas, à cette blessure intime. C’est accepter que ceux qui vous sont proches vous heurtent, souvent sans le vouloir, par un jugement un peu rapide ou un peu trop ferme, par un regard moqueur ou simplement étonné.

Préparer un mariage « gay », c’est ça, puissance douze. C’est le regard des autres sur votre couple pas banal, c’est le jugement de celle-ci sur une robe, « mais tu détestes ça! », c’est la moquerie lorsque vous préparez votre cérémonie pas à l’Eglise.

Non, je n’irai pas à l’Eglise, mais souviens toi que c’est uniquement parce qu’elle ne veut pas de moi. Souviens toi de ma foi, de mes espoirs dans cette église, de mon respect pour la religion, de mon amour de ce Dieu qui ne m’a pas lâchée, lui. Ce n’est pas pour vous envoyer à a face ma différence, mais juste parce que cette Maison de tolérance m’a fermé sa porte, à moi et à tous ces autres qui ne sont pas tout à fait comme les hommes qui pensent la religion croient que Dieu veut.

Car oui, ce sont des hommes qui m’empêchent d’aller me marier à l’Eglise. Ce sont des hommes qui croient, comme toi, comme moi. Mais ce n’est pas moi. Ce n’est pas mon choix.

Et si je veux construire ma cérémonie sur un format qui t’interpelle car il ressemble un peu trop à celui de l’Eglise sans en être un, c’est aussi parce que ma spiritualité ne s’est jamais arrêtée à leur rejet.

Mais je croyais que tu savais tout ça. Je croyais que tu ne rouvrirais pas cette blessure intime, cette souffrance dont je ne parle plus jamais depuis ce billet il y a des années.

Alors ce soir, je saigne, parce que la plaie me lance encore et que le sel que tu y as déposé me brûle.