Décoration gay/gaie

Voici le site d’une décoratrice qui s’est spécialisée dans les mariages gays et lesbiens. Elle propose pas mal de prestations différentes, j’ai noté la décoration de la salle à partir de 400 euros.

6bd6d4_42ab0781148743dc9d3b721c2d8bcdcc

image : monmariagegay06.wix.com

Publicités

Il vaut mieux une famille gay… qu’une famille triste :)

J’ai écrit ce texte en 2009, quelques mois avant de commencer ce grand et long parcours de PMA. Je le partage aujourd’hui pour que ceux et celles qui ne connaissent pas ces difficultés puissent toucher du bout des doigts ce que l’absence d’enfant peut faire souffrir parfois. En le publiant, je pense évidemment à mes amies pour qui ces mots sont toujours d’une actualité insupportable et je leur envoie toutes mes pensées et beaucoup de courage. Si je devais le réécrire, je modifierais la dernière partie car il ne s’agit pas que de vouloir pour avoir un enfant. Il faut aussi que Dame Nature se préoccupe un peu de votre sort à un moment… #grossetruie

Paris le 24/11/09

Une envie sourde, un besoin vital. Comme l’impression de ne pas pouvoir réussir à respirer, d’avoir la cage thoracique écrasée par un poids insoutenable.
Pourquoi ce besoin ? Plus qu’une envie, pourquoi la nécessité d’avoir un enfant vient-elle me prendre de manière aussi ténue ? De nombreuses femmes souhaitent avoir un enfant, de nombreuses femmes « tombent enceintes », comme par surprise. Moi je le veux plus que tout au monde, et malgré cela, les lois de la biologie m’empêchent d’accomplir ce désir qui est plus une nécessité. Comme les choses sont étranges ! Pourquoi une jeune fille de quinze ans peut-elle subitement attendre un enfant dont elle ne veut pas tandis que moi, qui ne désire rien d’autre, je ne parviens pas à trouver la minuscule graine dont j’ai besoin ?
Il ne me faudrait pourtant pas grand chose. Un truc microscopique, très répandu finalement, mais que je ne peux générer par moi-même. Il y en a partout, les hommes ne se rendent pas compte de la richesse que ces graines peuvent représenter. Et sans elle, tout le reste perd tout son sens, tout son intérêt.
Pourquoi construire un couple si ce n’est pas pour pouvoir transmettre, donner tout ce que l’on a à donner ? Transmettre une culture, des valeurs, des envies, des rêves ; donner de l’amour, de l’envie, de la chaleur, du réconfort…
Je ne veux pas me prolonger, ou quelque chose comme ça, je ne veux pas reproduire l’espèce ni avoir quelqu’un qui s’occupe de moi quand je serai vieille, je veux juste pouvoir faire la seule chose que j’ai toujours su faire : aimer. Aimer un enfant, lui donner par amour tout ce que l’on peut donner de soi à quelqu’un. Aimer ma femme c’est déjà énorme. Mais aimer un enfant avec elle, ce serait tellement immense. Pouvoir vivre ensemble ce que l’on souhaite le plus, c’est à dire élever un enfant, à deux, lui montrer nos chemins, des possibilités, le laisser choisir le sien, être surprises, parfois déçues par ses choix… Le soutenir dans ses combat, l’aider dans ses erreur, lui apporter le réconfort et la tendresse dont il a besoin, le couvrir sans l’étouffer, le protéger, puis lui apprendre à voler, à quitter le nid…
Ce serait comme mettre du bonheur au monde, ajouter un peu de bonté à cette terre, de la douceur. Et vivre avec ce sentiment que l’on a quelqu’un avec qui l’on a partagé l’essentiel, le partager jusqu’à la fin, jusqu’au dernier jour. Partager le bonheur d’avoir donné tout ce que l’on met tant de temps à construire à quelqu’un. Et puis réunir toutes les jolies qualités de ma femme et les quelques miennes dans un enfant que nous aimerions à deux…

Je ne pense qu’à cela, je ne vis que dans l’espoir d’un jour sentir une chaleur intense dans mon ventre, que cette chaleur annonce la venue de celui que nous aimerons à deux plus encore que ce que nous pensions pouvoir aimer jusqu’alors !

Mais attendre, encore et toujours, chercher la bonne personne, le bon moyen, la solution à nos angoisses… Espérer que nous seront de bons parents, que nous pourrons réussir à répondre à ses questions, que nous parviendrons tout simplement à ce que ce rêve devienne réalité. Aujourd’hui il me semble si difficile de me projeter dans cette idée !
[…]

Il est difficile de vivre avec tout cela au quotidien. Et ces naissances qui n’en finissent plus autour de nous ! Ces femmes qui attendent un enfant, qui semblent surprises d’être enceintes ! Pourtant, il faut bien faire certains gestes techniques pour en arriver là, c’est un peu simple de faire comme si c’était totalement improbable ! Moi qui continue de rêver nuit après nuit que je suis enceinte, qui me réveille en pleurant parce que, dans mon cauchemar, le médecin m’a dit à six mois qu’il s’agissait d’une grossesse nerveuse, comme les chiennes !

Un jour je porterai notre enfant, un jour nous y arriverons, je me dis qu’il suffit de le vouloir réellement, très fort, et de s’en donner les moyens. Mais aujourd’hui les moyens me semblent encore inatteignables. Il nous faut du temps, de la patience, et sans doute encore beaucoup de dialogue. Nous avons besoin de faire ce chemin à deux, pas moi seule, évidemment. C’est un projet que je veux construire avec Elle, certainement pas seule. J’ai donc besoin que nous soyons deux à partager ces préoccupations. Et pour cela également il nous faut encore du temps…

Mais un jour viendra où nous serons trois… ou quatre !

Aujourd’hui, Dame Nature a enfin, des années plus tard, décidé de nous octroyer le ventre rond. La douleur de l’attente et du parcours reste réelle malgré l’immense chance que nous avons finalement eue. Mais le bonheur n’efface pas la douleur… Il la dépasse mais la cicatrice reste.

La mariée était en pantalon…

Il semblerait que j’ai raté cet article de l’Express qui propose 3 couturiers pour se marier en blanc ! Attention, les prix ne sont pas ceux de Et@m hein 😉

http://www.lexpress.fr/styles/mariage/trois-adresses-pour-se-marier-en-tailleur-pantalon_1561645.html

Sinon, vous avez le site lmgerard.com (à Marseille) qui vous propose des choses sans doute plus aborables (prix non affichés) :

http://www.lmgerard.com/details-pantalons+femme+habilles+du+34+au+54-239.html

Enfin, un article d’un chouette blog qui donne plein d’idée d’ensembles pantalons :

http://sweetfelicite.blogspot.fr/2014/02/la-mariee-portait-un-pantalon-les.html

Cérémonie laïque : concrètement, on fait comment ?

Je viens de découvrir le site les laiciennes que je trouve drôlement bien fichu, qui met en avant plein de conseils et qui dispose d’un forum !

ceremonie-laique-2-laurent-zabulon

Je retranscris ici leur page « questions fréquentes » pour vous donner un aperçu :

« Je vous entends d’ici cependant : c’est bien joli tout ça, mais comment on fait ????

Voici quelques questions parmi les plus fréquentes que j’ai pu rencontrer et quelques réponses :

– Qui officie ? Qui vous voulez, un ami, un parent, un capitaine de navire, le Maire (si celui-ci est d’accord pour que la cérémonie d’engagement vienne se greffer à la cérémonie civile), vous si vous préférez être ceux qui accueillent et officient. Et si on trouve personne ? si on ne veut pas faire appel à un proche ? Libre à vous de faire appel à un officiant extêrieur à votre cercle familial ou amical, un officiant professionnel.

– Quel est le rôle de l’officiant ? Celui que vous voudrez lui donner. Il vous marie ou il fait le lien entre les personnes qui vont se succéder pour vous adresser un texte. Il présente la cérémonie, l’accompagne…Il peut aussi vous accompagner tout au long de la création de votre cérémonie, vous aider dans votre réflexion sur l’engagement que vous allez prendre…

-Où puis-je faire ma cérémonie ? Où vous voulez….où vous pouvez. A la mairie si le Maire est d’accord, dans la salle du vin d’honneur, dans le parc du château de votre réception, dans le jardin de vos parents, au sommet d’une montagne, dans votre salon…. Le plus souvent, on va choisir un lieu qui a une signification pour les mariés.

– Comment on fait ? qu’est-ce qu’on dit ? C’est votre cérémonie, à vous de la construire, de dire les mots que vous avez envie de dire à vos proches, à votre conjoint. Inspirez vous de textes et poèmes ou créez-les de toutes pièces. Vous pouvez vous inspirer des exemples de ce site, et chercher aussi dans le livre de Florence Servan-Schreiber. Soyez inventif et uniques

– Que vont penser les autres ? Ah ! la crainte du qu’en dira-t-on ! la plupart du temps, les gens réagissent bien à ce qui est nouveau. De plus, ce genre de cérémonie est très personnalisée, donc à votre image. Votre famille est déçue parce que vous ne respectez pas la tradition du mariage religieux ? expliquez clairement votre position, ce que représentent pour vous le mariage et cette cérémonie. Vous serez surpris de constater les réactions de votre entourage, avant, pendant et surtout après. Le mariage religieux est un acte de foi. Si cela ne vous correspond pas, à quoi bon jouer la comédie et les hypocrites ? Faire plaisir à la famille, c’est bien ; se faire plaisir, c’est mieux. Ce jour-là, c’est VOTRE journée, elle dit vous ressembler et pas être une épreuve. N’hésitez plus et affirmez vous !
Enfin, moins on en dit, mieux on se porte. On n’évitera pas les réflexions, les arguments négatifs et bien souvent, on se sentira décourager….ne baissez pas les bras ! ne dites que l’essentiel, concentrez vous sur votre cérémonie et vous verrez, le jour J, tout le monde sera ému, touché, surpris et gardera à vie un souvenir inaltérable de ce moment si spécial, tellement à votre image !

– Comment l’annoncer à mes proches ? Depuis 2004 j’ai souvent eu cette question. La réponse est très simple : moins on en dit, mieux on se porte. Je ne suis pas en train de vous dire de faire cela en cachette, non. Mais mon expérience m’a démontré s’il en était besoin, que ce que qui est nouveau fait peur. Alors, afin d’éviter des remarques désobligeantes, parfois blessantes, des critiques, ou même des crises de nerfs, il vaut mieux parfois ne pas trop en dire. Le jour J, tous vos invités seront sous le charme, je vous le garanti ! Ceci dit, c’est en fonction de votre entourage familial bien sur. Certains réagissent mieux que d’autres. A vous de tester la température et de voir ce que vous pouvez ou pas dire. Dire simplement que vous faites une cérémonie civile améliorée peut parfois être une bonne solution. Certains préfèrent le terme de cérémonie d’engagement. Dans tous les cas, ne vous inquiétez pas, je vous le répète, le jour J, émotion, plaisir et agréable surprise seront au rendez-vous.

-Puis-je choisir des textes religieux ? Pourquoi pas ? certains textes ont magnifiques ! Le Cantique des Cantique est un merveilleux poème d’amour. Faire ce genre de cérémonie ne veut pas signifier pour autant être contre la religion. Si vous avez envie de prier, qui vous en empêche ? Vous pouvez très bien être croyant mais ne pas vous reconnaître dans les rites du mariage religieux. Je le répète, c’est VOTRE cérémonie, votre mariage… »