Mariage en petit comité

Me revoilà pour vous raconter la suite… Nous nous sommes donc mariées fin juin dans le gîte, comme je vous l’annonçais dans mon précédent billet. Nous avons légèrement dépassé notre budget car nous pouvions finalement nous le permettre mais voici … Lire la suite

Le mariage haut en couleurs de Une et Maridul !

J’ai demandé à mes contacts qui se sont mariés cet été de me faire parvenir le récit de leur mariage… Voici le premier ! Si d’autres sont intéressés, écrivez moi à ivmunmariagegay arobas yahoo point fr (désolée j’essaye d’éviter les spams !).

Une noce ariégeoise
mariage5
Voilà voilà !

Nous avions décidé de nous marier dans un petit village d’Ariège, où la famille de ma chérie a une maison. Pourquoi là-bas ? parce que chez nous, on pouvait craindre d’être importunées par les antis, et que dans ma famille on s’en tamponne de mon mariage, voire on préfère ne pas savoir… et puis le maire de mon petit village a signé la « charte pour l’enfance », c’est dire si je ne voulais pas me marier là-bas !

 

La date fut fixée en fonction des disponibilités des uns et des autres, soit le 27 juillet. Tout s’est fait par courrier ou téléphone avec la mairie de V. Accueil sympathique, en tous cas par téléphone… Ca s’est corsé quand il a fallu trouver un traiteur pour cette date, ils étaient tous over-bookés ! On a quand même trouvé un traiteur disponible, à qui on a commandé un cocktail dînatoire pour 20 personnes et un pièce montée. Quand il nous a appelées pour savoir si on voulait une figurine sur la pièce montée, il a été bien embêté ! Et nous bêtement on avait oublié d’acheter une figurine ad hoc, dommage

Arrivées là-bas, on est allées voir le maire, qui nous a accueillies de manière une peu distante, disons, et nous a dit que ce ne serait pas lui qui nous marierait… Bon, on dit qu’il vaut mieux s’adresser à Dieu qu’à ses saints, en l’occurrence mieux vaux un adjoint sympathisant, qu’un maire hostile !
 mariage4

On avait envie d’une fête colorée, gaie (non pas « gay », on a essayé d’éviter la déco aux couleurs arc-en-ciel 😉 – Je crois que c’était plutôt réussi ! Les invités étaient priés d’être en tenue décontractée et chic à la fois. On avait prévu une grappe de ballons, chaque invitait avait un ballon à son nom, et dans le ballon un ticket à gratter ! Pas de millionnaire ce jour-là !
mariage3

Le jour J il faisait une température caniculaire, les maquillages coulaient, il faisait 30° dans la salle de mariages, enfin l’annexe car la vraie salle des mariage était occupée par une expo… L’adjoint au maire (que je soupçonne d’être un gay qui s’ignore…) était tout ému car c’était son premier mariage, et qui plus est le premier mariage gay d’Ariège ! Alors pour immortaliser ce double événement, il a demandé à son gendre de filmer la cérémonie ! Eh oui, on peut dire que la presse était là 😀 Il était tellement ému qu’il en a oublié de me demander si je voulais prendre pour épouse ma chérie, alors quand il lui a demandé à elle si elle voulait me prendre pour épouse, on a répondu en choeur OUIIIIIII !
mariage6
Quand on est sortis de la mairie, la famille de ma chérie nous a lancé des graviers, car ils avaient oublié le riz ! et il y avait la fête du village juste à côté de la mairie, les gens nous ont regardés un peu de travers… mais bah on était mariééééées !

Ensuite on a tenté de venir à bout de la moitié du cocktail, très… ariégeois  (8 plateaux de viande ! on a mangé et accommodé les restes pendant les 10 jours qui ont suivi !), mais la pièce montée en forme de château-fort (???) et posée sur un tapis de pâte d’amande où était sobrement inscrit nos prénoms, a été dévorée !
mariage2
Après on a dansé dans le jardin, puis on a été danser au bal du village (on nous a regardés encore de travers mais… bah !)
Voilà, un joli souvenir pour nous et les enfants (je crois)
mariage1
Un grand merci pour votre témoignage mesdames, c’est toujours un plaisir de partager ces jolis moments 😉

Quel rôle pour les parents des marié-e-s gays et lesbiennes ?

Ahhhh ! Une nouvelle question métaphysique 😉

Nous, les homos, on n’aime pas trop parler de nos parents parce que les relations sont souvent un peu distendues… Il n’empêche que certain-e-s d’entre nous se marieront en présence de leurs parents et qu’il est indispensable de préparer la place et le rôle de ces derniers.

Les parents doivent-ils être impliqués dès le début même s’ils ne sont pas enchantés ou faut-il les préserver jusqu’au dernier moment ? Papa accompagnera t ‘il sa fille jusqu’au lieu de cérémonie, Maman ouvrira t elle le bal au bras de son fils ?

J’ai mon avis là-dessus (mais le vôtre m’intéresse toujours !) : d’après moi, et d’après mon expérience, un parent forcé est un parent braqué et promet une soirée agacée (ça, c’est pour la rime). Du coup, j’opterais d’avantage pour un parent mis dans la boucle dès le début, sans pour autant lui demander d’organiser les festivités (après il y a les parents qui sont juste trop contents qui vont vous envahir, comme pour le mariage de votre frère pourtant hétéro 😉 ). Ce peut être leur demander de dresser la liste des invités de la famille avec vous, histoire de ne froisser personne à commencer par eux, ou leur demander leur avis entre deux lieux qui vous plaisent, ou encore leur faire part de vos difficultés à trouver un traiteur bien, de nos jours c’est plus ce que c’était, blablabla. Des problèmes de couple qui va se marier quoi. Pas des problème d’homo qui va se marier. Ceux-là, il vaut mieux les garder pour soit, histoire de ne pas rappeler tous les mois à vos parents combien vous ne tenez pas dans les cases…!

Pour le jour J, on peut choisir de leur donner un rôle, ou pas. Ça dépend beaucoup de leur implication en amont. Soit ils ont un peu subit et ce n’est pas forcément l’idée du siècle de les mettre en lumière à un moment où ils préfèreraient clairement siffler leur coupe sans que personne ne les regarde, soit ils sont tout de même émus par ce grand jour et ils tiennent à être à vos côtés et qu’à cela ne tienne, banco !

Mais faire comme si on allait réussir à les gérer (enfin surtout à nous gérer nous même face à nos parents pas très à l’aise) sans rien anticiper ou préparer avec eux, c’est un peu compliqué. Disons que vous serez déjà drôlement ému-e-s ce jour-là, quelque soit la symbolique que vous accrochez au mariage, passer devant M/Mme le Maire ça fait toujours quelque chose, alors si en plus il faut gérer les émotions de voir les parents frustrés, ou fâchés, ou simplement émus, ça devient un peu dur à assumer !

Comment avez-vous fait pour les déjà marié-e-s ? Et pour les futurs, qu’avez-vous prévu ?

Mariage gay : tradition ou révolution ?

Vous envisagez de vous marier, la date est peut être même arrêtée mais vous n’arrivez pas à vous projeter : mariage traditionnel ou mariage décalé ? Avec famille et amis ou avec les bons copains seulement ? Pas de vraie fête cette fois-ci, vous fêterez l’adoption des enfants ? Autant de possibilités qui vous font tourner la tête…
Car il faut bien le dire, nous, ce qu’on voulait, c’était le droit de se marier, ou pas ! Là on se retrouve obligés de se marier pour avoir le droit d’adopter nos propres enfants… Du coup la fête de l’amour, le côté romantique… Tout ça on l’a usé au moment de notre pacs et là ça fait un peu réchauffé !! Vous vivez ensemble depuis cinq, dix, vingt, trente ans alors le mariage… Comment dire…?
C’est à la fois la fierté d’être le même couple que les voisins aux yeux de la république, à la fois le besoin d’établir une filiation avec nos enfants, à la fois l’occasion de fêter le passage d’un cap difficile pour la démocratie française…
Du coup, comment faire ?
Une part de vous rêve peut-être d’un mariage en robes/costumes, avec confettis, grains de riz et dragées, tandis qu’une autre part vous souffle à l’oreille : « on ne va quand même pas faire comme tous ces mariages guindés et un peu beauf dont on se moque depuis tant d’années ??? »…
Certains autour de nous ont opté pour un mariage en deux temps : à la mairie, pour la forme, entre marié(e)s et témoins, puis grosse fête avec cérémonie laïque pour fêter ça, mais pas le même jour. D’autres s’orientent vers une fête plus classique mais ceux-là n’ont pas de scrupule : toute leur famille les a soutenus pendant les débats et ils se savent bien entourés. Un troisième couple envisage une fête avec les potes, uniquement. Juste avec ceux qui ont été présents pendant les débats. Parce qu’il ne faut pas se leurrer, le silence de nos proches n’a fait plaisir à personne et il est douloureux d’inviter à son mariage des personnes qui n’en comprennent pas le sens symbolique.
Certains, enfin, choisissent de sa marier en toute discrétion, envisageant plutôt une fête pour l’adoption de leurs enfants.
Nous, nous n’avons pas encore trouvé la formule qui nous ressemble le plus, du coup, nous avons encore besoin d’échanger avec nos amis pour réussir à définir ce que nous voulons. Mais ce mariage ne ressemblera certainement à aucun autre : quoique l’on fasse, il aura le goût de la victoire, un parfum d’égalité et d’amour enfin reconnu par notre pays…

20130505-120251.jpg